Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

Dépistage de drogue dans l’urine : définition, cause, symptômes, traitement

L’analyse de dépistage de drogue est à la fois rapide et indolore. Elle consiste en l’analyse d’urine destinée à repérer la présence de certaines drogues illégales, ainsi que de certains médicaments sur ordonnance. La recherche de drogues dans les urines est généralement un dépistage d’alcool, d’amphétamines, de benzodiazépines, de marijuana, de cocaïne et d’opioïdes (narcotiques).

Un dépistage de drogues dans les urines va permettre de déceler d’éventuels problèmes d’abus de substances illicites. Une fois ces problèmes déterminés, les médecins pourront commencer à élaborer un programme de soins pour vous. Le dépistage de drogues dans les urines pendant toute la durée du traitement va permettre de veiller à son bon fonctionnement, ainsi qu’à vérifier que la personne ne prend plus de drogues.

Utilisation

Un examen de dépistage des urines est susceptible d’être prescrit dans le cadre de plusieurs scénarios.

Votre médecin généraliste va éventuellement prescrire un examen de ce type s’il ou elle estime que vous avez un problème d’alcoolisme ou de consommation de drogues. Les services d’urgence pourront éventuellement demander ce type d’examen si vous êtes dans un état de confusion mentale ou si votre comportement paraît étrange ou dangereux.

Beaucoup d’employeurs demandent à leurs employés potentiels d’effectuer un dépistage de drogues dans les urines avant de les recruter. L’un des avantages de ce type d’analyses est d’éviter de recruter des personnes ayant des problèmes de consommation de drogues pour des emplois nécessitant une aptitude à la vigilance et à la concentration. Un contrôleur du trafic aérien ou un conducteur de semi-remorques consommant des drogues illicites seraient par exemple susceptible d’exposer de nombreuses personnes à des risques très importants.

Les centres de réadaptation des toxicomanes et de rééducation pour alcooliques effectuent un dépistage régulier de leurs résidents. Cette précaution contribue à s’assurer que les personnes suivant un traitement contre l’abus de drogues ou d’alcool restent bien sobres. Si vous vous trouvez en liberté conditionnelle ou surveillée (dans le cadre d’une période probatoire) pour un délit lié à l’alcoolisme ou à la toxicomanie, l’agent en charge de votre dossier pourra demander des dépistages aléatoires afin de vérifier votre sobriété.

En dernier lieu, ces analyses peuvent être effectuées à domicile. Les parents peuvent par exemple demander à des adolescents d’effectuer ce dépistage afin de vérifier qu’ils ne consomment ni drogues ni alcool. Si vous prévoyez d’effectuer un dépistage d’un adolescent à domicile, il est généralement conseillé de consulter préalablement le médecin de famille ou autre professionnel de la santé. Il ou elle pourra vous conseiller sur la conduite à adopter en cas de résultat positif.

Types

Il existe deux types de dépistages de drogues dans les urines. Le premier type, désigné par le terme de dosage immunologique (ou immuno-essai) est à la fois économique et fournit des résultats rapidement. Cette analyse présente cependant des inconvénients. Elle ne permet par exemple pas de repérer la présence de tous les opioïdes (narcotiques). Elle fournit parfois également de faux résultats positifs. Un résultat est considéré comme faussement positif lorsqu’un résultat d’examen s’avère positif pour la consommation de drogues, alors qu’aucune drogue n’a été consommée.

Si votre première analyse s’avère positive et que vous niez avoir consommé des drogues, un second type d’examen sera administré : une chromatographie en phase gazeuse (ou chromatographie gazeuse, CPG) ou une spectrométrie de masse (ou spectroscopie de masse) ; La procédure d’obtention d’un échantillon n’est pas différente de celle décrite ci-dessus pour un dosage immunologique (ou immuno-essai). Ces examens sont plus coûteux et le délai d’obtention des résultats est plus long, mais ils produisent rarement un faux résultat positif.

Autres points faibles communs aux deux types d’examens :

  • faux résultats négatifs (l’analyse produit un résultat négatif alors qu’il y a eu consommation de drogues) ;
  • vulnérabilité du système (possibilité de tricher) ;
  • l’échantillon n’est pas prélevé le jour où les drogues ont été consommées.

Interventions

Le prélèvement d’échantillon d’urine pour analyse peut être effectué dans n’importe quelles toilettes (en cabinet médical, en milieu hospitalier, sur le lieu de travail ou à domicile). Cet examen est effectué comme suit :

  • La personne chargée d’effectuer l’analyse va vous remettre un récipient spécialement prévu pour la collecte de l’échantillon.
  • Lorsque vous allez effectuer cette analyse, il va vous être demandé de laisser votre sac à main, votre sacoche, ainsi que vos autres objets personnels dans une autre pièce pendant que vous effectuez cet examen. Il pourra également vous être demandé d’enlever vos vêtements de ville et d’enfiler une blouse de patient.
  • Dans certains cas, l’infirmière/infirmier ou le technicien de laboratoire chargé de l’analyse pour un dépistage de drogues va vous accompagner dans les toilettes afin de s’assurer que vous n’êtes pas en mesure de truquer les résultats.
  • Nettoyez la zone de votre appareil génital à l’aide de la lingette humide fournie par le technicien.
  • Commencez à uriner dans les toilettes.
  • En milieu de jet, placez le récipient de manière à recueillir l’urine. Ne laissez pas le récipient toucher la zone génitale.
  • Une fois que vous avez fini d’uriner, refermez le couvercle et remettez le récipient au technicien de laboratoire.

Résultats

Le technicien de laboratoire ou le personnel infirmier est généralement en mesure de vous faire part du résultat des analyses pratiquement immédiatement.

Les dosages immunologiques (ou immuno-essais), qui sont le type de dépistage de drogues le plus courant, ne mesurent pas les drogues elles-mêmes. Elles ont davantage pour vocation d’évaluer dans quelle mesure l’abus de drogues interfère avec la capacité de l’organisme à développer des complexes antigènes-anticorps.

Les résultats de cette analyse sont exprimés en nano-grammes par millilitre (ng/ml). Cette analyse est dotée d’un seuil, de sorte que tout résultat s’inscrivant en deçà de ce seuil (inférieur à ce chiffre) est considéré comme négatif, tandis que tout nombre au-delà de ce seuil est interprété comme positif. Les personnes chargées d’effectuer l’analyse expriment généralement ces résultats en termes de résultats positifs ou négatifs au lieu d’indiquer des valeurs numériques.

Beaucoup de dosages immunologiques (ou immuno-essais) n’indiquent même pas de mesures exprimées en ng/ml. Les résultats s’affichent sur une bandelette réactive qui revêt une couleur différente pour indiquer la présence ou l’absence de diverses substances.

Si le résultat est positif alors que vous n’avez consommé aucune drogue illégale, demandez immédiatement une chromatographie gazeuse.

Autres articles à lire

Top 5 des aliments à consommer pour avoir une belle peau

administrateur

Signes avant-coureurs et symptômes de la polyarthrite rhumatoïde (PR) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prettyclic, un service de réservation de soins beauté en ligne

Irene

Quels sont les bienfaits de l’huile essentielle de calendula ?

Journal

Concussion : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les erreurs à éviter quand on choisit une assurance complémentaire santé

Claude