Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

Inflammation du col de l’utérus (cervicite) : définition, cause, symptômes, traitement

Le col de l’utérus est la partie inférieure de l’utérus qui conduit au vagin. C’est par là que le sang menstruel quitte l’utérus. Pendant l’accouchement, le col de l’utérus se dilate pour laisser passer le bébé par le canal endocervical. Comme n’importe quel tissu du corps, le col de l’utérus peut s’enflammer pour diverses raisons.

L’inflammation du col de l’utérus se nomme cervicite. Selon la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis (U.S. National Library of Medicine), plus de la moitié des femmes sont affectées par cette pathologie à un moment donné de leur vie adulte (PubMed Health , 2012).

La cause la plus courante de l’inflammation est une infection. Les infections qui provoquent une cervicite peuvent être causées par l’activité sexuelle, mais pas toujours. La pathologie est généralement classée comme aiguë ou chronique. La cervicite aiguë implique l’apparition soudaine de symptômes. La cervicite chronique dure plusieurs mois.

La cervicite aiguë est généralement causée par une infection sexuellement transmissible, telle que :

  • herpès génital ;
  • Chlamydia ;
  • trichomonase ;
  • virus du papillome humain (VPH) ;
  • gonorrhée.

Elle peut également être causée par une infection due à d’autres facteurs, tels qu’une allergie aux spermicides ou au latex des préservatifs, à un diaphragme ou à une sensibilité aux produits chimiques que l’on trouve dans les tampons périodiques. Les bactéries vaginales normales peuvent également provoquer une cervicite.

La cervicite chronique est courante après l’accouchement. Elle peut également survenir durant la grossesse du fait de l’augmentation des taux d’hormone qui provoquent du flux sanguin plus important dans le col de l’utérus.

Symptômes

Certaines femmes ne présentent pas de symptômes, mais lorsque les symptômes sont présents, ils peuvent inclure :

  • saignements vaginaux anormaux ;
  • pertes vaginales grises ou blanches persistantes qui peuvent être odorantes ;
  • douleur vaginale ;
  • douleur pendant les rapports sexuels ;
  • sensation de pression pelvienne ;
  • mal de dos.

Si la cervicite progresse, le col de l’utérus peut devenir très enflammé. Dans certains cas, une plaie ouverte peut se former. Des pertes vaginales ayant l’apparence du pus sont un symptôme de cervicite de cette gravité.

Complications

La cervicite causée par la gonorrhée ou le Chlamydia peut se déplacer vers la paroi utérine et les trompes de Fallope, provoquant un syndrome inflammatoire pelvien (SIP). Le SIP augmente la douleur pelvienne, les pertes et la fièvre. S’il n’est pas traité, le SIP peut provoquer des problèmes de fertilité.

Diagnostic

Si vous présentez des symptômes de cervicite, consultez votre médecin pour qu’il puisse établir un diagnostic exact. Les symptômes de cervicite peuvent également être les signes d’autres pathologies vaginales. Parfois, la cervicite est découverte au cours d’un examen de routine si vous ne présentez aucun symptôme.

La cervicite peut être diagnostiquée de multiples manières.

Examen pelvien

Pour cet examen, votre médecin insérera un doigt ganté dans le vagin tout en faisant pression sur l’abdomen. De cette manière, il peut détecter des anomalies des organes pelviens, dont le col de l’utérus.

Frottis vaginal

Au cours de cet examen, votre médecin prend un prélèvement de cellules du vagin et du col de l’utérus. Les cellules sont ensuite testées pour détecter toute anomalie.

Biopsie du col de l’utérus

Cet examen est généralement pratiqué uniquement si le frottis a détecté des anomalies. Au cours de cet examen, également appelé colposcopie, le médecin insère un spéculum dans le vagin. À l’aide d’un écouvillon, il frotte délicatement la muqueuse vaginale et du col de l’utérus pour obtenir un prélèvement. Le médecin dirige ensuite une lumière et un colposcope (type de microscope) sur le vagin pour examiner le site. Il peut ainsi prendre des prélèvements de tissus de zones qui ont l’air anormal.

Culture des pertes vaginales en vue d’un examen microscopique

Votre médecin pourra également décider de prendre un prélèvement de l’écoulement du col de l’utérus. Le prélèvement sera ensuite placé sous un microscope. Cet examen peut déterminer si vous avez une infection à levures (candidose), une vaginose bactérienne ou une trichomonase, entre autres pathologies.

Des analyses pour détecter des infections sexuellement transmissibles (IST) pourront également être pratiquées. Si une infection particulière contribue à votre cervicite, l’infection sera traitée. Cela devrait guérir l’inflammation cervicale.

Traitement

Il n’existe pas de traitement standard de la cervicite. Votre médecin déterminera le traitement qui vous conviendra le mieux en fonction de divers facteurs, notamment votre santé globale, vos antécédents médicaux, la gravité de vos symptômes et l’étendue de l’inflammation.

Les traitements courants incluent :

  • antibiotiques pour éliminer les infections ;
  • attente surveillée, notamment après un accouchement ;
  • la cryochirurgie ou le nitrate d’argent dans certains cas lorsque les cellules cervicales sont endommagées (la cryochirurgie implique l’utilisation de températures très froides pour geler les cellules anormales du col de l’utérus, ce qui les détruit. Le nitrate d’argent peut également être utilisé pour détruire les cellules anormales).

Lorsque la cause de votre cervicite est déterminée, elle peut être traitée. Si elle n’est pas traitée, toutefois, la cervicite peut durer plusieurs années, provoquant des douleurs pendant les rapports sexuels et une aggravation des symptômes.

Prévention

Il existe des moyens de réduire votre risque de développer une cervicite. L’abstinence de rapports sexuels vous protégera contre la cervicite causée par une IST. Réduisez votre risque de contracter une IST en utilisant un préservatif chaque fois que vous avez un rapport sexuel.

Le fait d’éviter les solutions chimiques, telles que solutions pour lavage vaginal et les tampons périodiques parfumés, peut réduire votre risque de réaction allergique. Si vous utilisez un tampon ou un diaphragme, suivez les instructions pour savoir quand retirer le tampon et comment nettoyer le diaphragme.

Autres articles à lire

Insuffisance cardiaque congestive (ICC) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sclérose systémique (scléroderme) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Douleur de la cage thoracique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Selles pâles ou couleur argile : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Douleur oculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Top 5 des aliments qui boostent le cerveau

administrateur