Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

La gestion de la douleur associée à l’arthrite : définition, cause, symptômes, traitement

Plus de 40 millions d’Américains souffrent d’arthrite. Non traitée, l’arthrite peut dégénérer en maladie chronique entraînant des symptômes tels que des douleurs intenses et des inflammations qui peuvent sérieusement perturber la vie quotidienne. Vivre avec l’arthrite peut être très difficile, mais en adoptant un mode de vie plus sain et avec quelques traitements, il est possible de contrôler les symptômes et d’améliorer la qualité de vie.

Les traitements de l’arthrite dépendront des besoins particuliers en matière de santé, de l’intensité de la douleur et des autres symptômes associés à l’arthrite.

Une bonne hygiène de vie

Les changements concernant l’hygiène de vie, incluant un nombre d’heures de sommeil suffisant, la pratique régulière d’une activité physique et un régime pauvre en matières grasses et riche en fibres, constituent souvent la première étape pour contrôler les symptômes de l’arthrite. Il est prouvé que l’activité physique à faible impact :

  • améliore la mobilité des articulations
  • soulage la raideur articulaire
  • réduit la douleur et la fatigue
  • renforce les muscles et les os

Le fait de pratiquer une activité physique contribue à éviter les douleurs , explique le Dr Moshe Lewis, docteur en médicine et titulaire d’une maitrise de santé publique. L’exercice, comme la marche rapide, est un élément essentiel dans le traitement de la douleur et de la raideur articulaire associés à l’arthrite, et il joue un rôle particulièrement important dans la prolongation de la vie des articulations.

Suivre un régime alimentaire sain peut aider à perdre du poids, ce qui peut ensuite entraîner une réduction de l’inflammation et une diminution de la pression placée sur les articulations par l’excès de poids.

Les traitements par le froid/le chaud

L’application de compresses froides et chaudes sur les articulations peut s’avérer efficace. La glace aide à resserrer les vaisseaux sanguins, ce qui réduit la quantité de liquide dans le tissu, ainsi que l’inflammation et la douleur de la zone affectée. Enveloppez de la glace dans une serviette et appliquez sur la zone douloureuse pendant 20 minutes plusieurs fois par jour.

Vous pouvez employer des traitements par le chaud de la même manière. Utilisez une bouteille d’eau chaude ou une bouillotte, et appliquez directement sur l’inflammation. La chaleur dilate les vaisseaux et stimule la circulation, apportant des protéines et nutriments essentiels à la réparation des tissus affectés.

Médicaments en vente libre

Les médicaments en vente libre sont efficaces contre les maux, douleurs et gonflements associés à l’arthrite. Les analgésiques en vente libre les plus fréquents sont l’acétaminophène (Tylenol par exemple), et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine et ibuprofène par exemple).

Les crèmes en application locale qui soulagent la douleur associée à l’arthrite et les douleurs musculaires sont également très répandues. Elles peuvent contenir des principes actifs tels que le menthol (Ben Gay, Stopain), ou la capsaïcine (Capzasin, Zostrix), qui est à base de piments forts.

Médicaments délivrés sur ordonnance

Si les symptômes persistent ou s’aggravent, votre médecin peut vous prescrire un traitement plus fort.

Les injections de cortisone

Ces injections qui contiennent un corticostéroïde réduisent les gonflements et soulagent l’inflammation et la douleur des articulations arthritiques.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens délivrés sur ordonnance

Les AINS sur ordonnance aident à soulager l’inflammation et la douleur. Médicaments entrant dans cette catégorie :

  • le célécoxib (Celebrex) ;
  • le piroxicam (Feldene) ;
  • le nabumétone (Relafen) ;
  • l’ibuprofène et le naproxène à un dosage nécessitant une ordonnance ;

le Tramadol ;

Le Tramadol (Ultram) est un analgésique délivré sur ordonnance. Dans certains cas, le Tramadol peut entraîner moins d’effets secondaires que les AINS.

Les narcotiques

Des analgésiques puissants peuvent soulager une douleur intense. Il s’agit notamment des suivants :

  • la codéine ;
  • la mépéridine (Demerol)
  • la morphine ;
  • l’oxycodone (OxyContin)
  • le propoxyphène (Darvon)

Bien que ces médicaments soulagent la douleur associée aux symptômes de l’arthrite, ils ne modifient pas l’évolution de la maladie.

Médicaments modifiant la maladie

Des médicaments de la catégorie des antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM) sont fréquemment prescrits lorsque la présence de polyarthrite rhumatoïde apparaît à l’examen radiographique. Citons entre autres :

  • azathioprine (Imuran) ;
  • biologiques (Actemra, Cimzia, Enbrel, Humira, Kineret, Orencia, Remicade, Rituxan, Simponi) cyclophosphamide (Cytoxan) ;
  • cyclosporine (Néoral) ;
  • hydroxychloroquine (Plaquenil, Quineprox) ;
  • méthotrexate (Rheumatrex, Trexall) ;

un inhibiteur de nécrose tumorale alpha (TNF-Alpha), tel que l’étanercept est également en mesure de modifier le cours de la maladie. Chacun de ces médicaments présente son propre ensemble d’effets secondaires dont vous devez discuter avec votre médecin.

Injections dans les zones gâchettes

Des injections d’un anesthésique local peuvent également inclure un stéroïde utilisable pour soulager la douleur dans des zones musculaires contenant des zones gâchettes . Des zones gâchettes se produisent lorsque les muscles se lient ensemble et qu’ils ne se détendent pas. Des injections peuvent être utilisées pour traiter la douleur dans les bras, les jambes et le dos. Elles soulagent fréquemment pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois de suite. .

Physiothérapie

Dans certains cas, la physiothérapie peut permettre l’amélioration de la force musculaire, accroître l’amplitude de mouvement des articulations et réduire la douleur. Pour un régime d’exercice adapté à vos besoins dans le cadre du traitement de l’arthrose, consultez un physiothérapeute. Des attelles, garnitures intérieures de chaussures et/ou appareils orthopédiques peuvent éventuellement contribuer à apporter un soutien aux articulations affaiblies, à alléger la pression sur vos os endommagés et à réduire la douleur.

Chirurgie

Les cas d’arthroses les plus graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour remplacer ou réparer des articulations endommagées. Types de chirurgie utilisés pour le traitement de l’arthrose :

  • remplacement d’articulation ;
  • réalignement osseux ;
  • fusion osseuse ;
  • chirurgie arthroscopique.

Traitements alternatifs

Nombre de thérapies complémentaires peuvent venir s’ajouter aux thérapies globales de l’arthrose. L’efficacité de ces traitements varie selon les patients. Consultez votre médecin généraliste (ou traitant) avant d’entamer tout nouveau traitement afin de vous assurer qu’il sera bien adapté à votre cas.

Techniques de relaxation

Beaucoup de techniques de relaxation (méditation, massages et yoga) contribuent à réduire le stress, les inflammations, ainsi qu’à réduire les tensions musculaires.

L’acupuncture

L’acupuncture et l’acupression sont utilisées pour soulager la douleur : de petites aiguilles sont insérées dans la peau en des points spécifiques qui vont déclencher la production d’endorphines par le corps et bloquer la transmission du message de douleur au cerveau.

Le biofeedback

Le biofeedback (rétroaction ou rétrocontrôle biologique) est une autre technique fréquemment utilisée dans le cadre de la prise en charge de la douleur. Elle consiste à mesurer les informations relatives aux tensions musculaires, rythme cardiaque, activité cérébrale et température de la peau. Ce feedback sert à renforcer la sensibilisation de la personne aux changements physiques liés aux tensions physiques et psychologiques, ainsi qu’à la douleur.

La neurostimulation transcutanée (ou stimulation électrique transcutanée)

La neurostimulation transcutanée fait appel à un faible courant électrique. Appliqué à des nerfs spécifiques, il interrompt les signaux de douleur et libère les endorphines.

Les plantes et les compléments alimentaires

Il existe une multitude de suppléments à base de plantes qui présentent des propriétés anti-inflammatoires et qui sont recommandés pour le traitement de l’arthrose. Le Dr Moshe Lewis conseille de lutter contre la douleur due à l’arthrose en recourant à la capsaïcine (un composé chimique qui apporte aux piments leur capacité à activer les récepteurs de chaleur). Le curcuma est une autre épice utile à la santé et réputée pour ses propriétés anti-inflammatoires depuis des centaines d’années. Le Dr Moshe recommande une prise de 500 mg de curcuma trois fois par jour.

D’autres remèdes naturels incluent notamment :

  • la vitamine C ;
  • l’huile de poisson ;
  • le glucosamine ;
  • les insaponifiables de l’avocat et du soja.

Il n’existe que peu de données cliniques attestant de l’efficacité des suppléments nutritionnels dans la durée contre la douleur due à l’arthrose, mais certaines personnes les trouvent utiles. Ils sont en règle générale sans danger, et certains d’entre eux (l’huile de poisson et la vitamine C par exemple), apportent d’autres avantages pour la santé non liés à l’arthrite. Leur teneur n’étant pas vérifiée par l’autorité américaine de l’alimentation et du médicament (FDA), il est cependant important de faire preuve de prudence lors de la prise de ces suppléments. Consultez toujours votre médecin au sujet de la prise de tout supplément nutritionnel afin de vous assurer qu’il complète sans risque votre thérapie en cours.

Autres articles à lire

Varicelle : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Affaissement de la paupière (ptosis) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Chirurgie esthétique : quelle est l’importance de l’apparence dans nos sociétés modernes ?

administrateur

Le dosage de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment bien référencer une résidence médicalisée haut de gamme ?

administrateur

Comment sublimer son visage grâce au maquillage ?

Journal