Abc-families.com
Image default
Vie Pratique

Le Beaujolais nouveau en 10 chiffres

« Le Beaujolais nouveau est arrivé ! ». Chaque année en novembre, ces mots sont attendus avec impatience par un large public en France, mais aussi à l’étranger. Alors que la cuvée 2015 débarquera le 19 novembre, (re)découvrez en 10 chiffres clés ce vin de primeur et les festivités qui marquent son arrivée.

Le Beaujolais nouveau est un vin de primeur produit au sein de deux appellations d’origine contrôlée (AOC) : Beaujolais et Beaujolais-villages. Il s’en produit au maximum 450 000 hectolitres par an, soit un tiers de la production de l’ensemble du vignoble du Beaujolais (qui comprend 10 autres AOC regroupées sous le nom de « crus du Beaujolais »).

2- 16 000 hectares

Les vignes des domaines Beaujolais et Beaujolais-villages s’étendent sur 16 000 hectares entre Lyon et Mâcon. Le cépage dominant est le gamay N, également appelé gamay noir à jus blanc, mais la législation autorise également d’autres cépages comme le chardonnay, le pinot gris ou l’aligoté.

3- 1985

L’arrivée du Beaujolais nouveau est fixée au 3e jeudi de novembre depuis 1985. Auparavant, sa commercialisation débutait le 15 novembre mais cette date a finalement été jugée trop proche du jour férié du 11 novembre. De plus, le 15 novembre pouvait tomber un week-end et donc se heurter à d’autres événements culturels.

4- 7 millions

Chaque année, environ 7 millions de bouteilles de Beaujolais nouveau sont exportées au Japon. Les Etats-Unis en achètent 1,8 million, l’Allemagne 730 000, la Belgique 331 000, les Pays-Bas 308 000 et le Royaume-Uni 303 000. Au total, plus d’un tiers des volumes de Beaujolais nouveau partent à l’international, vers 110 pays.

5- 1 650 tonnes

Pour que les Japonais ou les Américains puissent eux aussi fêter l’arrivée du Beaujolais nouveau, les bouteilles sont transportées par avion. En 2014, Air France a fait voyager 1,9 million de bouteilles pendant la première quinzaine de novembre, soit 1 650 tonnes de marchandises.

Le Beaujolais nouveau est produit à partir de 16 000 hectares de vignes s’étendant entre Lyon et Mâcon.

Mais c’est bien sûr en France que l’on consomme le plus de Beaujolais nouveau, plus précisément en région parisienne où s’écoulent environ 1,2 million de bouteilles par an. La région Est (Strasbourg, Nancy, Metz) arrive en deuxième position avec 1 million de bouteilles consommées, suivie de la région Nord (Lille, Amiens) avec 880 000 bouteilles. La région Centre-Est, berceau du Beaujolais nouveau, arrive à la 4e place avec 870 000 bouteilles vendues chaque année.

7- Entre 4 et 6 euros

Le Beaujolais nouveau coûte entre 4 et 6 euros la bouteille. Il s’agit d’un vin peu onéreux, ce qui contribue à sa popularité. Pour que la qualité soit malgré tout au rendez-vous, les viticulteurs ont baissé leur production ces dernières années. Au début des années 2000, les vignes consacrées au Beaujolais nouveau s’étendaient sur 23 000 hectares contre 16 000 aujourd’hui.

8- 700 000 euros

Pour inciter les consommateurs français et étrangers à fêter l’arrivée du vin primeur le plus célèbre du monde, 700 000 euros seront consacrés à la publicité autour de cet événement. L’année dernière, le budget communication était deux fois moins élevé. 300 spots publicitaires devraient notamment être diffusés sur les radios nationales pour vanter l’élaboration artisanale du Beaujolais nouveau.

9- 60 %

Selon un sondage réalisé par Toluna pour LSA, 60 % des Français ont l’intention de fêter l’arrivée du Beaujolais nouveau.

10- 120 000

Au total, les Français devraient consommer plus de 120 000 hectolitres de cette cuvée 2015. Une cuvée qui sera, bien entendu, à consommer avec modération !

Partager Tweeter Envoyer Partager

Autres articles à lire

Le match : faire ses courses en magasin ou en ligne ?

Irene

11 novembre : 5 musées et monuments à visiter

Irene

Départ volontaire à la retraite : que dois-je faire ?

Irene

Mon enfant part faire des études : quelles sommes prévoir ?

Irene

Qu’est-ce qui est plus cher ou moins cher aux Etats-Unis ?

Irene

Vrai / Faux : 10 idées reçues que l’on peut avoir sur les soldes

Irene