Abc-families.com
Image default
Non classé

Quels sont les principaux critères de sélection d’un ETF ?

De nos jours, de nombreux investisseurs décident d’opter pour les ETF car ces derniers se révèlent plus efficaces que les fonds actifs. Il s’agit, en effet, d’un investissement passif qui permet de répliquer facilement des indices de référence et qui propose de faibles frais de gestion évalués à 0,25% par an en moyenne.

Mis à part cela, les ETF sont bien règlementés et sécurisés et ils permettent une diversification très motivante. Cependant, il convient de noter qu’il faut tenir compte des critères suivants pour créer un bon portefeuille de trackers.

Le type d’indice boursier à suivre

Pour bien choisir un ETF, il faut tout d’abord décider sur quel indice il faut investir. Parmi les plus connus, il y a lieu de citer par exemple le MSCI World, le S&P 500, le Dow Jones, le NASDAQ, le RUSSEL 2000, le Nikkei 225, le MSCI Emergingmarkets, le CAC 40 et le STOXX Europe 600. Donc, c’est à l’investisseur de voir s’il veut prendre un seul tracker World ou n’investir que sur la France.

Le type d’enveloppe

Le second critère de sélection est l’éligibilité au PEA. D’après les informations récoltées sur https://www.epargnant30.fr/, les prestataires peuvent acheter des trackers sur différentes enveloppes, notamment sur le PEA, le CTO ou l’assurance-vie. Cependant, il est conseillé de privilégier le PEA pour bénéficier de frais et de fiscalité avantageux.

Le type d’émetteur d’ETF

Par ailleurs, il est également recommandé d’investir dans des ETF d’émetteurs solides tels que Lyxor ou Amundi pour bénéficier d’un bon encours et d’une bonne liquidité. Avec ce genre d’émetteurs, les investisseurs peuvent acheter et vendre facilement et ils auront un prix d’achat qui est presque égal au prix de vente.

Le type de distribution des dividendes

L’autre critère de choix à ne pas négliger aussi est la politique de distribution des dividendes. Il se peut justement que les dividendes soient capitalisés ou distribués mais il est suggéré aux investisseurs d’opter pour la seconde option pour pouvoir réinvestir ailleurs et pour pouvoir dégager une rente.

Le type de réplication

Pour terminer, il y a lieu enfin de choisir entre la réplication physique et la réplication synthétique. La réplication physique ou directe consiste à posséder des sociétés exactement dans les mêmes proportions que l’indice suivi ; tandis que la réplication synthétique ou indirecte consiste à acheter des entreprises pour pouvoir échanger auprès d’un autre acteur financier la performance du portefeuille avec celle de l’indice à suivre.

 

Autres articles à lire

L’affaire des couveuses au Koweït

Irene

Les fontaines à gâteau scintillantes

Irene

Sac à dos de voyage : comment bien faire son choix ?

Tamby

Ce qu’est un couteau tactique

sophie

Un expert comptable, qui est-ce ?

Irene

Bien choisir sa cave à vins

Irene