Abc-families.com
Image default
Vie Pratique

Qu’est-ce qui est plus cher ou moins cher aux Etats-Unis ?

Avant de s’expatrier à New York ou de partir en vacances en Californie, mieux vaut savoir à quels frais s’attendre. Or, les repères en matière de prix ne sont pas les mêmes en France et aux Etats-Unis. Petit tour d’horizon.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le coût de la vie aux Etats-Unis n’est pas forcément plus élevé qu’en France. Certains types de produits ou services sont particulièrement onéreux d’un point de vue français, tandis que d’autres sont étonnamment bon marché.

Les Français expatriés aux Etats-Unis, par ailleurs, voient l’ensemble de leurs frais relativisés par les hauts niveaux de salaires américains. L’un d’entre eux, Stéphane, ingénieur à Houston (Texas), affirme ainsi « qu’un ingénieur débutant en France, sortant d’une bonne école touche un peu moins de 40 000 euros par an, alors qu’ici, il gagnerait plutôt 70 000 dollars ».

Pour les touristes de passage aux Etats-Unis, bien sûr, les prix paraîtront plus ou moins élevés selon le taux de change en cours entre l’euro et le dollar.

L’alimentation

D’après le site de l’ambassade de France à Washington, la nourriture est globalement moins chère aux Etats-Unis qu’en France, sauf si l’on habite dans une grande métropole (ce qui risque d’être le cas si l’on s’expatrie ) ou si l’on tient à cuisiner « à la française ».

Selon Eloi, Avignonnais vivant à New York depuis près de deux ans, « la nourriture dans les supermarchés est très chère, et en particulier les aliments bruts comme les légumes, la viande, le poisson… Le kilo de tomates, par exemple, coûte 4 dollars ! » (contre environ 1,5 euro en France).

Les prix des restaurants, en revanche, sont plus accessibles qu’en France. Ce qui encourage à déjeuner ou dîner en extérieur fréquemment… ou à se faire livrer chez soi des repas préparés en restaurant. « Presque tout le monde à New York utilise Seamless, un site Internet qui permet de commander n’importe quel type de nourriture en 2 clics » témoigne Eloi.

Les appareils multimédia

Côté multimédia, les produits sont généralement plutôt bon marché aux Etats-Unis.

Une étude du magazine « Consomac » relevait, il y a deux ans, que les produits Apple étaient en moyenne 12% plus chers dans l’Hexagone que dans leur pays d’origine – une différence de prix due, notamment, à une redevance française sur les appareils d’enregistrement.

Idem pour les jeux vidéo : le prix de lancement des consoles de jeu, note le journal « Le Monde », est généralement le même ou presque en dollars… et en euros. La Playstation 4, par exemple, a eu pour prix original 399 dollars aux Etats-Unis et 399 euros en Europe. Une équivalence de prix appréciable tant par les expatriés travaillant aux Etats-Unis (les salaires étant plus élevés là-bas qu’en France), que par les touristes dépensant leurs salaires gagnés en euros (tant que l’euro reste plus fort que le dollar).

Les vêtements

Comme pour les produits électroniques, les vêtements sont souvent vendus au même prix en euros et en dollars de part et d’autre de l’Atlantique.

Par ailleurs, il n’est pas rare de pouvoir profiter de rabais au cours de l’année – les Etats-Unis étant friands de soldes. Celles-ci, là-bas, sont loin de se limiter à deux périodes annuelles comme chez nous : Black Friday, Holiday Hours, President’s Day Sale, Memorial Day Weekend Sale ou encore Fall Preview Sale sont autant d’occasions pour les commerçants de faire chuter les prix. Ce qui ne manque pas de créer des attroupements monstres dans les boutiques :

Black Friday shopping will start earlier than before on Thanksgiving http://t.co/WYxj3gvMsg pic.twitter.com/uTuoPGCAS5

– NYDN Lifestyle (@NYDNLifestyle) 27 Novembre 2014

Les transports

Autre poste de dépense plus léger aux Etats-Unis qu’en France : les transports.

Le prix de l’essence et celui des voitures sont nettement inférieurs à ceux auxquels nous sommes habitués.

L’avion utilisé couramment pour voyager à l’intérieur du pays, coûte également moins cher qu’en Europe (hors low cost).

Enfin, les transports en commun – taxis, bus et métros – sont généralement moins onéreux dans les grandes villes américaines qu’à Paris. Néanmoins, il est de coutume de laisser un pourboire aux chauffeurs de taxi.

Le logement

Bien évidemment, le montant des loyers varie fortement en fonction des villes et des quartiers, de sorte qu’il est impossible d’établir une comparaison globale entre loyers français et américains.

On peut toutefois noter que les loyers de New York dépassent aisément ceux de Paris. D’après Eloi, de New York, le prix de location d’un studio ordinaire dans cette ville se situe en moyenne entre 1 200 et 1 400 dollars. Dans la capitale française, il est plutôt de 700-900 euros – ce qui est moins important, même lorsque l’euro vaut 1,5 dollars.

Les frais de santé et d’éducation

Dans ce domaine-là, la différence de prix est flagrante entre les deux pays : selon le magazine « L’Etudiant », le coût d’une banale consultation chez un médecin peut atteindre 150 dollars, et celui d’un accouchement… 10 000 dollars !

Les frais scolaires pour les enfants sont également, d’un point de vue français, exorbitants : 7 000 dollars en moyenne dans une école élémentaire privée.

Autres articles à lire

Ces aliments encore consommables après leur date de péremption

administrateur

Protection juridique : comment s’en servir ?

Irene

Top 10 des jouets connectés à offrir à Noël

Irene

Assurance scolaire : comment la choisir ?

Irene

11 novembre : 5 musées et monuments à visiter

Irene

Investir dans l’or : ce qu’il faut savoir

Irene