Image default
Sante et Beaute

Les erreurs à éviter quand on choisit une assurance complémentaire santé

Notez cet article

Qu’est-ce qu’une bonne assurance santé ? La question semble trop simple, diriez-vous. Pourtant, on n’a pas tous les mêmes réponses à cette question. Pour certains, le bon contrat est celui qui coûte le moins cher, ce qui a un fond de vérité. Pour d’autres, c’est le niveau de couverture qui compte. On pourrait aussi ajouter ceux qui sont croient en un juste rapport tarif-couverture.

En réalité, tout dépend de vos besoins de santé. Dans cet article, on va parler des erreurs qu’il faut éviter lorsque vous choisissez une assurance complémentaire santé.

Erreur n°1 : Une vague a de vos besoins de santé

Il est important d’établir une checklist très détaillée de vos postes de dépenses, en particulier les plus courants. De cette façon, si vous trouvez une formule avec une couverture intéressante mais que vous hésitez en raison du taux de remboursement, vous pouvez prendre uniquement les besoins de santé prioritaires pour alléger le coût de l’assurance.

Erreur n°2 : Une considération trop axée sur l’aspect financier

Encore une fois, hiérarchisez vos besoins de santé en fonction de leur priorité. Si vous avez un budget limité, prenez le temps de réfléchir aux dépenses de santé les plus prioritaires. Plus votre checklist est détaillée et précise, plus votre discussion avec le courtier sera constructif. En parlant de courtier justement, même si son boulot consiste à vous orienter, il formule ses recommandations suivant les besoins que vous aurez définis à l’avance.

Erreur n°3 : Une exagération du rôle du courtier

Il est vrai que le courtier agit dans le cadre du devoir de conseil et d’information de l’assuré. Mais pour pouvoir vous informer justement, le professionnel doit pouvoir analyser vos besoins en termes de couverture et de budget. Si votre checklist des postes de dépenses est biaisée ou peu précise, votre interlocuteur ne pourra pas forcément formuler de recommandations. D’ailleurs, la loi ne lui permet pas de vous orienter vers des formules s’il a des doutes sur votre situation financière ou sur vos besoins en termes de couverture.

Cela s’explique par le fait que les recommandations du courtier sont retracées par écrit et engagent la responsabilité civile de l’assureur pour avoir orienté un client vers des formules qui ne servent pas les intérêts de ce dernier.

Erreur n°4 : La précipitation

Quand bien même vous auriez été bien épaulé par votre courtier en assurance santé Santors, la décision finale vous appartient tout naturellement. D’ailleurs, on ne vous recommandera pas une seule mais plusieurs assurances complémentaires Santors. Prenez le temps de considérer chacune d’elles sous toutes les coutures. Faites surtout attention d’accorder plus d’importance à un aspect (notamment financier) par rapport à d’autres.

Related posts

Les 2 types de thermomètres les plus utilisés

Irene

Des footballeurs qui ont eu des greffes de cheveux

Laurent

Comment prendre soin de son visage ?

Journal