Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

Aaah : Bâillements excessifs : définition, cause, symptômes, traitement

Le bâillement est un processus essentiellement involontaire habituellement déclenché par la somnolence ou la fatigue. Il s’agit d’une réponse très naturelle au fait d’être fatigué.

Le bâillement est le processus involontaire consistant à ouvrir la bouche et à respirer profondément, en remplissant les poumons d’air. Certains bâillements sont courts tandis que d’autres durent plusieurs secondes avant d’expirer bouche ouverte. Des yeux larmoyants, des larmes, le nez qui coule, des étirements ou des soupirs audibles peuvent accompagner le bâillement.

La raison pour laquelle les humains bâillent est inconnue, mais un grand nombre de déclencheurs incluent la fatigue et l’ennui. On bâille parfois lorsqu’on entend quelqu’un d’autre bâiller ou simplement parler de bâillements. Les chercheurs pensent désormais que le bâillement par contagion peut avoir quelque chose à voir avec la communication sociale (Brynie, 2011). Par ailleurs, des études récentes suggèrent que le bâillement aide à refroidir la température du cerveau.

Les bâillements excessifs signifient que vous bâillez souvent même lorsque vous n’êtes pas fatigué(e). Si les bâillements fréquents affectent négativement votre vie personnelle ou professionnelle, ils peuvent être considérés comme excessifs.

Causes

Les affections suivantes peuvent causer des bâillements excessifs :

  • somnolence, fatigue ou fatigue extrême ;
  • troubles qui peuvent provoquer une somnolence durant la journée tels que la narcolepsie ;
  • troubles du sommeil tels que l’apnée du sommeil (lorsque vous arrêtez de respirer pendant de courtes périodes au cours du sommeil) ;
  • effets secondaires de médicaments tels que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) qui sont utilisés pour traiter la dépression ou l’anxiété ;
  • réactions vasovagales (problèmes avec la fonction du nerf vague) dues à un saignement dans ou autour de l’aorte ou, dans les cas sévères, à une crise cardiaque ;

Bien que cela soit moins courant, les bâillements excessifs peuvent également indiquer :

  • épilepsie ;
  • tumeur au cerveau ou AVC ;
  • sclérose en plaques ;
  • insuffisance hépatique.

Diagnostic

Pour identifier la cause de vos bâillements excessifs, votre médecin discutera d’abord de vos habitudes de sommeil. Il voudra s’assurer que vous dormez d’un sommeil suffisant et réparateur. Cela aidera à écarter le fait que les bâillements excessifs puissent être la conséquence d’une fatigue excessive ou de troubles du sommeil.

Une fois qu’il aura écarté les problèmes de sommeil, votre médecin pourra faire d’autres examens, tel qu’un électroencéphalogramme (EEG) ou une IRM. Un EEG est utilisé pour surveiller l’activité du cerveau. Il peut aider à diagnostiquer des tumeurs au cerveau, des troubles du sommeil et des maladies cérébrales.

Les scanners IRM sont utilisés pour visualiser et évaluer les structures corporelles. Ils sont souvent utilisés pour diagnostiquer des problèmes de colonne vertébrale et de cerveau, tels qu’AVC, tumeurs et ruptures d’anévrismes. Les IRM sont également utiles pour évaluer la fonction cardiaque. Votre médecin pratiquera ces examens pour s’assurer que vous ne souffrez pas de troubles cardiaques ou cérébraux.

Traitement

Si des médicaments tels que les ISRS causent des bâillements excessifs, votre médecin pourra recommander de diminuer la posologie. La recherche suggère que la diminution de la posologie peut aider à réduire les bâillements excessifs, tout en produisant les effets voulus du médicament (Gutiérrez-Alvarez, 2007). Assurez-vous de discuter de cela avec votre médecin et ne faites aucun changement dans la prise de vos médicaments sans son consentement.

Si les bâillements excessifs sont causés par un trouble du sommeil, votre médecin pourra recommander des médicaments pour vous aider à dormir ou des techniques pour que votre sommeil soit plus réparateur. Par exemple, si vous souffrez d’apnée du sommeil, votre médecin pourra recommander le port d’un appareil de pression positive continue (PPC) en dormant, pour vous aider à garder les voies respiratoires ouvertes.

Si l’épilepsie, des problèmes cardiaques, un accident vasculaire cérébral, des tumeurs ou une insuffisance hépatique provoquent les bâillements excessifs, la pathologie sous-jacente devra être traitée.

Autres articles à lire

Femme enceinte : comment préparer au mieux l’arrivée de votre bébé ?

Irene

Bien choisir la cigarette électronique qui vous ressemble

Journal

Test VDRL : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Difficultés pour uriner : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Douleur oculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les astuces pour bien choisir sa mutuelle

sophie