Abc-families.com
Image default
Famille

Comment lutter contre la précarité après un divorce ?

Le divorce ou la rupture de pacs amène les parents à choisir le mode qui leur convient pour la garde des enfants. En France, plus 85 % des parents séparés appliquent la garde principale des enfants. Or ce schéma parental a des conséquences professionnelles négatives sur les femmes qui élèvent seules leurs enfants. En effet, elles voient leur niveau de vie baisser de façon considérable et sont souvent touchées par la précarité. Comment donc lutter contre la précarité après le divorce ?

La précarité après le divorce : un phénomène qui touche surtout les femmes

Les femmes divorcées ou séparées sont davantage exposées à la précarité. C’est le constat établi par une étude de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), publiée en mars 2021 et dont les conclusions sont alarmantes : « 22 % des enfants qui vivent seulement avec leur père sont pauvres, contre 46 % de ceux qui vivent avec leur mère », mentionne le rapport. Pour lutter contre la précarité, La Mie de pain aide les jeunes en situation sociale fragile à trouver un foyer pour jeune en rupture familiale.

Selon l’INSEE, la moitié des pères qui élèvent seuls leur enfant sont propriétaires de leur logement, contre seulement 25 % des mères célibataires. Ces dernières sont également plus exposées au chômage, 18 % contre 10 % pour les hommes.

L’INSEE fait aussi ce constat : le niveau de vie des femmes chute après un divorce ou une séparation. Selon cette étude, l’année du divorce, la chute atteint -27 % pour les femmes. Par contre, le divorce n’a presque pas d’impact financier sur les hommes. Leur niveau de vie ne baisse que de 2 % par rapport à ce qu’il était avant le divorce.

La garde alternée pour renforcer l’autonomie financière des mères divorcées

Pour réduire considérablement les conséquences du divorce sur les femmes, une étude menée par des chercheurs de l’Institut National d’Études Démographiques (Ined) et publiée en octobre 2022 préconise la garde alternée des enfants. En France, ce type de garde des enfants est appliqué par seulement 12 % des parents séparés.

Selon cette étude, la garde alternée permet de lutter contre la précarité des mères célibataires, d’améliorer leur vie professionnelle et permet leur retour à l’emploi. Après analyse des données fiscales de plus de 60000 mères divorcées ou en rupture de pacs, l’équipe des chercheurs de l’Ined est arrivée à tirer la conclusion suivante : le taux d’emploi des mères avec enfants en garde alternée est supérieur de 20 points à celui des mères qui en ont la garde principale et ce, dès l’année qui suit le divorce ou la rupture de pacs.

En conclusion

En effet, partager le temps de garde des enfants entre les deux parents, permet aux femmes d’avoir plus de temps à consacrer à la recherche d’emploi. Pour celles qui en ont déjà un, la garde alternée permet de se consacrer davantage à leur poste. Ce mode de garde a aussi des impacts positifs à long terme. En plus de permettre la répartition équitable des responsabilités parentales, il permet aussi d’élargir les droits à la retraite de ces mères.

Autres articles à lire

Pourquoi jardiner en famille c’est plus fun ?

administrateur

9 idées de temps calme avec vos enfants

administrateur

L’importance des repas en famille

administrateur

La solution solaire : Comparons le prix des énergies

Anthony

5 idées de balades culturelles en famille à Paris

administrateur

Quelles activités de plage faut-il pratiquer pour perdre des calories ?

administrateur