Abc-families.com
Image default
Mieux vivre

EMDR : une technique d’hypnose améliorée ?

On en parle comme de la « nouvelle hypnose », c’est l’EMDR ou Eye movement desentization and reprocessing que l’on peut traduire par reprogrammation et désensibilisation par le mouvement de l’œil.

De quoi s’agit-il ? Cette méthode a été partagée par le psychiatre David Servan-Schreiber qui en parle dans son ouvrage « Guérir ».

Les principes rappellent ceux de l’hypnose. Ici, la thérapie se base sur les mouvements des yeux dans le but de reprogrammer le cerveau.

L’objectif poursuivi : gommer les traumatismes en agissant directement au niveau du subconscient.

Il s’agit ainsi de réparer des blessures du passé qui ont une influence négative sur le présent.

EMDR

Comment fonctionne l’EMDR, technique d’hypnose améliorée ?

Des souvenirs traumatisants qui créent des émotions négatives

Pour comprendre l’EMDR, il faut d’abord comprendre le processus de stockage des souvenirs traumatisants dans la mémoire.

Tout ce qui se passe dans votre vie est enregistré. Vous n’en êtes pas forcément conscient, mais tout est gardé au niveau du subconscient.

Chaque détail est fidèlement conservé, que ce soit les images, les pensées sans oublier les sentiments qui ont accompagné un événement choquant.

Néanmoins, face à ce type de situation, le processus de traitement par le cerveau n’est pas aussi performant qu’il le devrait.

Il est, en effet, possible que l’information se retrouve « coincée ».

Le plus souvent, ce type de souvenir est éliminé de la conscience : vous ne vous en rappelez plus.

Pourtant, des impacts continuent de se faire ressentir. Oui, car les souvenirs en questions restent bien présents au niveau du subconscient.

Il peut s’agir d’anxiété, de détresse ou autres émotions négatives. C’est précisément ici qu’intervient l’EMDR.

Comment fonctionne la méthode EMDR ?

Pour libérer les souvenirs « coincés », la méthode EMDR agit sur deux niveaux.

D’abord, il y a le déblocage proprement dit des souvenirs en question. De même que les émotions qui restent présentent au niveau du subconscient.

Ensuite, l’EMDR fait en sorte que le cerveau puisse traiter une nouvelle fois les informations, faisant en sorte que celles-ci puissent être assimilées comme elles auraient dû l’être la toute première fois.

Pour atteindre un tel objectif, le spécialiste entame un travail en profondeur avec le patient, faisant en sorte d’y aller doucement.

Le praticien agit alors comme un véritable guide qui permet au patient de revisiter l’événement traumatisant.

Une fois que le souvenir est « retrouvé », l’expérience est revécue d’une autre manière, avec des sensations et des émotions nouvelles.

Grâce à une séance d’EMDR, le sujet a l’opportunité d’entrer en contact avec son subconscient, peut mieux se comprendre.

Il n’est plus esclave de ses réactions émotionnelles et peut agir sans cette entrave invisible et incompréhensible qui l’empêchait d’avancer auparavant.

Dans le cas où plusieurs événements du passé sont à l’origine des émotions négatives, la guérison peut être plus longue.

Il peut alors être nécessaire de programmer plusieurs séances et la thérapie se poursuit jusqu’à éradication de toutes les mémoires traumatisantes.

Se sentir mieux grâce à l’EMDR

© FreeDigitalPhotos.net

Quelle efficacité ?

Si l’on en croit divers scientifiques, la thérapie EMDR serait bel et bien efficace. Il faut notamment mentionner le rapport dévoilé par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

L’organisme avant révélé les résultats d’une étude s’intéressant de près aux psychothérapies.

On y retrouve ainsi l’EMDR, aux côtés d’autres thérapies éprouvées comme la TCC ou thérapie comportementale cognitive ou encore la psychanalyse.

Certains scientifiques mettent, en outre, l’accent sur le fait que le fameux mouvement des yeux n’est pas aussi important qu’on le pensait.

En outre, l’EMDR pourrait être considéré comme un cousin de la TCC, poursuivant notamment l’objectif de neutraliser un comportement émotionnellement pesant.

Enfin, il semblerait que cette technique soit surtout efficace pour venir à bout d’un stress post-traumatique.

Elle permet ainsi de résoudre un problème enfoui au niveau du subconscient, dont on n’est pas pleinement conscient, mais qui engendre des émotions négatives et des réactions souvent incompréhensibles et inattendues.

Dans tous les cas, il est vivement conseillé de s’adresser à un spécialiste avant de suivre un tel traitement.

Enfin, pour obtenir des résultats, le patient doit s’investir pleinement, sachant qu’une thérapie EMDR ne va pas gommer ses soucis, comme par magie.

Il s’agit d’un long processus de guérison nécessite un travail sur soi et une réelle volonté de retrouver la paix.

Déroulement d’une séance d’EMDR

Le déroulement d’une séance est comparable à une session d’hypnose. Le praticien invite le patient à suivre des yeux un pointeur.

De cette manière, il effectue une série de mouvements des yeux, exécutant une véritable gymnastique oculaire.

Voici une vidéo qui donne une petite idée de la façon dont le patient va bouger ses yeux au cours d’une séance :

L’objectif est alors de stimuler les neurones ainsi que le cerveau dans le but de résoudre les traumatismes du passé. Chaque séance dure environ 60 à 90 minutes.

Il est important de noter que la séance débute par une mise au point : avec l’aide du spécialiste, le patient identifier l’événement du passé à résoudre.

Le sujet doit lâcher prise et laisser les émotions et les pensées affluer pour pouvoir être libérée.

Les séries sont assez courtes (quelques minutes au maximum) et se poursuivent jusqu’à ce que les émotions négatives aient été domptées.

Quant à l’événement traumatisant, celui-ci va être associé à des idées et des émotions plus positives.

Autres articles à lire

Quels critères prendre en compte lors du choix de votre agence RP ?

sophie

Une résidence pour seniors offre de nombreux services

Journal

Comment interpréter les messages du subconscient ?

Irene

Quelques conseils pratiques pour trouver la robe de mariage idéale

Tamby

Luc Nicon a inventé T.I.P.I, la technique d’identification sensorielle des peurs inconscientes

Irene

Choisir la poussette de son bébé selon sa mode de vie

Laurent