Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

Chondromalacie : définition, cause, symptômes, traitement

La chondromalacie est une affection par laquelle le cartilage de la surface inférieure de la rotule se détériore et se ramollit. Cette pathologie est courante chez les jeunes athlètes, mais peut également survenir chez les adultes plus âgés qui ont de l’arthrite dans le genou.

Elle se constate souvent par des lésions d’usure des sports comme la course, et se traite parfois en arrêtant l’entraînement pendant quelques jours. Dans d’autres cas, elle est causée par le mauvais alignement du genou et le repos n’apporte pas de soulagement. Bien que la chondromalacie se caractérise par des douleurs au genou et une sensation de grincement, beaucoup de gens qui en sont atteints ne reçoivent jamais de traitement médical.

Causes

La rotule est normalement positionnée au-dessus de l’articulation du genou. Lorsqu’on plie le genou, le mouvement entraîne le glissement de l’arrière de la rotule sur les os du genou, en particulier le fémur. Les tendons et les ligaments rattachent la rotule au tibia et le muscle de la cuisse à la rotule. Lorsque l’un quelconque de ces composantes ne bouge pas correctement, cela provoque le frottement de la rotule contre l’os, ce qui entraîne une détérioration de la rotule et donc la chondromalacie.

Le mouvement incorrect de la rotule peut faire suite à :

  • mauvais alignement dû à une malformation congénitale ;
  • faiblesse des muscles ischio-jambiers et quadriceps (les muscles du devant et de l’arrière des cuisses) ;
  • déséquilibre musculaire entre les adducteurs et les abducteurs (les muscles à l’extérieur et à l’intérieur des cuisses) ;
  • stress répété sur les articulations du genou, comme en courant, en faisant du ski ou en sautant ;
  • coup ou traumatisme direct sur la rotule.

Risques

Les facteurs de risque de la chondromalacie incluent :

âge :

les adolescents et les jeunes adultes sont exposés à un risque plus élevé de cette pathologie. Durant la croissance, les muscles et les os se développent rapidement, ce qui peut contribuer à des déséquilibres musculaires de court terme.

sexe :

les femmes sont plus à risque que les hommes de développer une chondromalacie étant donné qu’elles ont généralement une masse musculaire moins importante que les hommes. Cela peut provoquer un positionnement anormal du genou, ainsi qu’une pression latérale supérieure sur la rotule.

pieds plats :

les pieds plats risquent de placer davantage de pression sur les articulations du genou que les pieds comportant une bonne voûte plantaire.

blessures antérieures :

une blessure antérieure à la rotule, telle qu’une luxation, peut augmenter votre risque de développer une chondromalacie.

taux d’activité important :

Si vous avez un taux d’activité important ou si vous faites beaucoup d’exercices physiques qui font pression sur vos rotules, cela peut augmenter le risque de problèmes de genou.

arthrite :

la chondromalacie peut également être un symptôme d’arthrite, une affection causée par l’inflammation de l’articulation et des tissus. L’inflammation peut empêcher la rotule de bien fonctionner.

Symptômes

La chondromalacie se présente généralement par une douleur dans la région du genou, connue sous le nom de douleur fémoro-patellaire. Vous pouvez avoir des sensations de grincement ou de craquement lorsque vous pliez ou étendez le genou. La douleur peut s’aggraver lorsque vous restez assis(e) pendant de longues périodes ou durant des activités qui font pression sur les genoux, telles que la station debout pendant une longue période de temps ou l’exercice.

Parlez à votre médecin si vous avez des douleurs au genou qui ne s’améliorent pas après quelques jours

Diagnostic et classification

Diagnostic et classification

Votre médecin examinera votre genou pour détecter toute zone de gonflement ou de sensibilité. Par ailleurs, il examinera l’alignement de votre rotule avec votre fémur. Un mauvais alignement peut être un indicateur de chondromalacie. Votre médecin pourra également appliquer une pression de résistance sur la rotule en extension pour déterminer la sensibilité et la gravité.

Par la suite, votre médecin pourra exiger l’un des tests suivants pour aider le diagnostic et l’évaluation :

  • radiographie pour voir toute lésion osseuse ou signe de mauvais alignement ou d’arthrite ;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM) pour voir l’usure des cartilages ;
  • examen arthroscopique, procédure peu invasive impliquant l’utilisation d’un endoscope et d’une caméra insérés dans l’articulation du genou.

Gradation

Il existe quatre grades, de I à IV pour désigner la gravité de la chondromalacie. Le grade I est le moins sévère, tandis que le grade IV indique la plus grande gravité.

La gravité de grade I indique un ramollissement du cartilage dans la zone du genou.

Le grade II désigne un ramollissement des cartilages ainsi que des caractéristiques de surface anormales. Cela indique généralement le début de l’érosion des tissus.

Le grade III montre un amincissement des cartilages avec une détérioration active des tissus.

Le grade IV, le plus grave, indique une exposition de l’os et une part importante de détérioration du cartilage. L’exposition de l’os signifie la possibilité de frottement d’os à os dans le genou.

Traitement

L’objectif du traitement est de réduire la pression sur la rotule et l’articulation. Le repos, la stabilisation, et l’application de glace sur l’articulation seront la première intention du traitement. Un endommagement du cartilage qui entraîne la chondromalacie peut souvent se résorber tout seul grâce au repos.

Votre médecin pourra vous prescrire un traitement aux anti-inflammatoires de plusieurs semaines (comme ibuprofène) afin de réduire l’inflammation autour de l’articulation. Si l’œdème, la sensibilité et la douleur persistent, les solutions de traitement suivantes peuvent être explorées :

Kinésithérapie

La kinésithérapie s’attache à renforcer les quadriceps, les muscles ischio-jambiers, les adducteurs et les abducteurs pour améliorer la force et l’équilibre musculaires. L’équilibre musculaire aidera à prévenir le mauvais alignement du genou.

Les exercices sans mise en charge sont généralement recommandés, telles que la natation ou le vélo d’appartement. Par ailleurs, les exercices isométriques qui impliquent la tension et le relâchement des muscles peuvent être utilisés pour maintenir la masse musculaire.

Chirurgie

La chirurgie arthroscopique peut être nécessaire pour examiner l’articulation et déterminer s’il existe un mauvais alignement du genou. Cette intervention implique l’insertion d’une caméra dans l’articulation par une micro-incision. Une intervention chirurgicale peut être requise pour traiter le problème. L’une de ces interventions courantes se nomme dégagement latéral. Cette opération implique le fait de couper les ligaments pour soulager la tension et permettre davantage de mouvement.

D’autres solutions chirurgicales peuvent impliquer le lissage de l’arrière de la rotule, l’implantation d’une greffe de cartilage, le déplacement de l’insertion du muscle de la cuisse.

Prévention

Vous pouvez aider à réduire le risque de chondromalacie en respectant les recommandations suivantes :

  • Évitez le stress répété sur les rotules. Portez des genouillères si vous passez beaucoup de temps sur les genoux.
  • Créez un équilibre musculaire en renforçant vos quadriceps et vos muscles ischio-jambiers, ainsi que vos abducteurs et vos adducteurs.
  • Portez des talonnettes qui corrigent les pieds plats en augmentant la voûte plantaire. Cela diminuera la pression exercée sur les genoux et pourra réaligner la rotule.

Enfin, l’excès de poids peut exercer une pression sur les genoux. Le maintien d’un poids sain peut aider à soulager la pression sur les genoux et sur les autres articulations. Vous pouvez prendre des mesures pour perdre du poids :

  • en faisant au moins 30 minutes d’exercice trois fois par semaine ;
  • en réduisant votre consommation de sucre et de matières grasses ;
  • en mangeant beaucoup de légumes, de fruits et de céréales complètes.

Autres articles à lire

Test de stimulation de l’hormone de croissance : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment bien référencer une résidence médicalisée haut de gamme ?

administrateur

Concussion : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mesure de la créatinine dans le sang : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Anévrisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Chirurgie esthétique : quelle est l’importance de l’apparence dans nos sociétés modernes ?

administrateur