Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

Dysthymie : définition, cause, symptômes, traitement

La dysthymie est une dépression chronique assortie de symptômes récurrents de tristesse et de désespoir d’une durée de plusieurs années. Elle ne se caractérise pas par des épisodes dépressifs aigus, mais par un trouble de l’humeur chronique. La dysthymie est plus courante chez les femmes. On estime qu’elle est d’origine héréditaire. Moins sévère qu’une dépression clinique, la dysthymie est un type de dépression moyenne et n’en constitue pas moins une condition grave. Environ six pour cent de la population seraient atteints de dysthymie.

Causes

La cause précise de la dysthymie est inconnue. Facteurs de risque de dysthymie :

  • antécédents familiaux de cette condition ;
  • déséquilibres cérébraux ;
  • sexe (plus fréquent chez les femmes) ;
  • stress ou traumatisme vécus ;
  • toute pathologie physique chronique (affection cardiaque ou diabète, par exemple) ;
  • autres troubles de la santé mentale, par exemple anxiété ou addiction ;
  • antécédents d’épisodes dépressifs majeurs ;
  • traumatisme cérébral physique, commotion cérébrale, par exemple.

La dysthymie peut intervenir chez les personnes âgées à cause de la solitude, d’une invalidité physique, ou d’un déclin de l’état mental. Chez les hommes d’un âge plus avancé, un faible taux de testostérone peut constituer un facteur déclencheur ;

Symptômes

Les symptômes de la dysthymie sont comparables à ceux de la dépression ordinaire. À la différence de cette dernière, la dysthymie est chronique, les symptômes intervenant pratiquement tous les jours pendant au moins deux ans.

Symptômes de dysthymie :

  • sensations de tristesse ou de désespoir ;
  • perturbations du sommeil (trop ou trop peu) ;
  • baisse d’énergie ou asthénie ;
  • changements ou perte d’appétit ;
  • troubles de la concentration ;
  • difficultés à prendre des décisions ;
  • perte d’intérêt dans les activités quotidiennes ;
  • faible estime de soi ;
  • pronostic négatif (pour vous-même et pour les autres).

Diagnostic

Pour diagnostiquer une dysthymie, votre médecin va procéder à un examen physique et psychologique de routine. Il ou elle va vous interroger afin d’évaluer votre état mental et émotionnel actuels. Soyez prêt(e) à parler de vos symptômes ;

Traitement

Les médicaments et la psychothérapie (thérapie par la parole) sont les traitements les plus courants de la dysthymie.

Traitements médicamenteux

Les médicaments utilisés pour la dysthymie sont identiques à ceux qui sont administrés pour le traitement de dépressions majeures. Il s’agit notamment de fluoxétine (Prozac), sertraline (Zoloft), paroxétine (Paxil) et citalopram (Celexa). Il est possible que vous deviez essayer d’autres médicaments et dosages afin de trouver la solution qui va être efficace dans votre cas.

Thérapie

La thérapie par la parole est une solution de traitement bénéfique pour une multitude de personnes. La consultation d’un thérapeute est une manière efficace d’apprendre à exprimer ses pensées et ses sentiments. Vous allez également apprendre à mieux gérer vos émotions. Les types suivants de thérapie par la parole s’avèrent fréquemment utiles :

  • La thérapie cognitive du comportement (ou thérapie comportementale et cognitive, TCC) vous enseigne des méthodes visant à corriger des modes de pensée négatifs. Vous prenez mieux conscience de vos symptômes et de ce qui les aggrave, et vous acquérez les compétences qui vont vous aider à prendre en charge vos sentiments.
  • L’approche psychodynamique (thérapie psychodynamique) vise à aider à comprendre les motifs sous-jacents de son comportement. Elle aide à mieux cerner les facteurs susceptibles de générer des pensées, comportements et sentiments dépressifs.
  • Les groupes d’assistance vous apportent la possibilité de faire part de vos sentiments à d’autres qui traversent des problèmes comparables.

Changements de mode de vie

La dysthymie ne disparaît pas simplement de soi, mais vous pouvez participer activement à votre programme de traitement. Adaptations à apporter au style de vie :

  • exercice physique quotidien ;
  • régime alimentaire sain comportant beaucoup de fruits et de légumes ;
  • apprentissage des signes précurseurs de la dépression ;
  • éviter l’alcool et les drogues ;
  • prendre des suppléments nutritionnels (notamment millepertuis, S-adénosyl-L-méthionine (SAMe) et acides gras Oméga-3) ;
  • thérapie par l’acupuncture ;
  • pratique du yoga, tai chi, méditation, ou imagerie guidée ;
  • tenue d’un journal de bord.

Pronostic

La dysthymie étant une condition chronique, certaines personnes ne seront pas en mesure de se rétablir complètement. Le traitement va aider de nombreuses personnes à gérer leurs symptômes, mais il ne convient pas à tous les patients. Certains des symptômes peuvent entraîner des difficultés personnelles ou professionnelles.

La dépression augmente le risque de suicide. Si vous-même ou une personne que vous connaissez souffre de dysthymie, soyez attentif/attentive aux comportements susceptibles de signaler des pensées suicidaires. Les comportements à repérer seront notamment les suivants :

  • la personne se défait de ce qui lui appartient ;
  • elle vit plus en retrait que d’habitude ;
  • elle s’automutile/s’inflige à elle-même des blessures ;

En l’absence de traitement, la dysthymie peut évoluer en une dépression plus grave. Il est important de consulter un professionnel.

Autres articles à lire

Comment avoir une peau jeune longtemps ?

Journal

Symptômes du cancer de la prostate : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prettyclic, un service de réservation de soins beauté en ligne

Irene

Aspirateur point noir : un appareil efficace et sans danger

Irene

Effet du VIH sur le corps : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dépistage de drogue dans l’urine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene