Abc-families.com
Image default
Sante et Beaute

Test de stimulation de l’hormone de croissance : définition, cause, symptômes, traitement

Comme son nom l’indique, l’hormone de croissance permet aux os et aux muscles de grandir et de se développer normalement. Cette hormone est produite par l’hypophyse, qui est située à la base du cerveau.

Le taux d’hormone de croissance fluctue généralement au fil du temps. Chez certaines personnes, cependant, le taux d’hormone est plus ou moins élevé que la normale. Cela peut entraîner une série de problèmes de santé, notamment une diminution de la masse musculaire, une puberté tardive, et un niveau insuffisant de sucre dans le sang.

Des tests et traitements ciblés permettent de soigner les excès et déficits en hormone de croissance. Le test de stimulation de l’hormone de croissance est l’un d’entre eux.

Motifs

Si un médecin soupçonne que votre organisme ne produit pas suffisamment d’hormone de croissance, il pourra prescrire un test de stimulation de l’hormone de croissance. Le déficit persistant en hormone de croissance est appelé déficit en hormone de croissance. C’est une maladie rare pour toutes les tranches d’âge, en particulier chez l’adulte ; et les tests sont normalement prescrits uniquement en présence d’indices sérieux de la présence de cette maladie.

Les symptômes du déficit en hormone de croissance chez l’enfant sont les suivants :

  • taille en-dessous de la moyenne
  • croissance plus lente que la normale
  • muscles sous-développés
  • taux faibles de glucose dans le sang
  • arrivée tardive de la puberté

Les symptômes du déficit en hormone de croissance chez l’adulte sont légèrement différents car leur croissance est achevée. Ils peuvent être les suivants :

  • baisse de la densité osseuse
  • diminution de la force musculaire
  • prise de poids, notamment au niveau de la taille
  • fatigue
  • troubles du sommeil

Interventions

Le processus décrit ci-après peut varier légèrement en fonction de l’endroit où le test sera réalisé. La description suivante devrait vous donner une idée générale de ce à quoi vous attendre si votre médecin a prescrit un test de stimulation de l’hormone de croissance à votre intention ou à celle d’un membre de votre famille.

Avant le test

Votre médecin vous dira si vous devez interrompre la prise de certains médicaments avant le test. Les médicaments suivants ont un effet connu sur le taux d’hormone de croissance :

  • amphétamines
  • œstrogène
  • dopamine
  • histamine
  • corticostéroïdes

Vous devrez jeûner pendant 10 à 12 heures avant le test. Il vous sera peut-être demandé d’interrompre toute activité physique pendant 90 minutes avant le test.

Pendant le test

Une intraveineuse sera introduite dans une veine de votre bras ou de votre main. La sensation est à peu près la même que lors d’une prise de sang. La principale différence est qu’après l’introduction de l’aiguille, un petit tube appelé intraveineuse sera laissé dans la veine. Vous pourrez sentir un certain inconfort lorsque l’aiguille percera la peau et il y aura peut-être une légère contusion après, mais les risques comme les effets secondaires sont minimes.

Un échantillon de sang initial sera prélevé par l’intraveineuse. Cet échantillon et les suivants seront normalement prélevés avec la même intraveineuse.

Un stimulant d’hormone de croissance vous sera administré par intraveineuse. C’est une substance ayant pour effet de provoquer une montée de la production d’hormone de croissance. Les stimulants le plus souvent utilisés sont l’insuline et l’arginine.

Plusieurs autres échantillons de sang seront prélevés à intervalles réguliers, en principe au cours d’une période de quelques heures.

Après le test

Les échantillons de sang seront analysés en laboratoire afin de s’assurer que l’hypophyse produit une quantité normale d’hormone de croissance en réaction au stimulant.

Résultats

Les résultats du test de stimulation de l’hormone de croissance montrent la concentration d’hormone de croissance dans l’échantillon de sang. Cette concentration est exprimée en nanogrammes d’hormone de croissance par millilitre de sang (ng/mL). Le tableau ci-dessous montre comment les résultats du test sont généralement interprétés :

Pic de concentration d’hormone de croissance dans les échantillons de sang (ng/mL)

Ce que cela signifie :

10 ng/mL ou plus

La concentration d’hormone de croissance est comprise dans une fourchette normale. Le patient n’a pas de déficit en hormone de croissance.

Entre 5 ng/ml et 10 ng/ml

Dans la majorité des cas, le déficit en hormone de croissance ne peut être ni diagnostiqué ni exclu avec certitude. Cette fourchette peut être considérée comme non concluante.

Remarque : Dans certains cas, tout résultat supérieur à 7 ng/ml est considéré comme normal. Cela dépendra du laboratoire.

5 ng/ml ou moins

La concentration d’hormone de croissance est inférieure à la normale, ce qui révèle un déficit en hormone de croissance.

Traitement

Les médecins traitent généralement le déficit en hormone de croissance en prescrivant des hormones de croissance synthétiques afin de compléter les hormones produites naturellement. L’hormone est administrée par injections. Le médecin surveillera régulièrement les progrès et ajustera le dosage en conséquence.

Les enfants auront une croissance rapide voire spectaculaire au cours du traitement. Chez l’adulte, le traitement pourra renforcer les os et les muscles, réduire les graisses, et apporter d’autres améliorations.

Même s’il existe certains risques d’effets secondaires tels que des maux de tête, et des douleurs musculaires et articulatoires, les complications sérieuses sont rares. Les risques associés au traitement du déficit en hormone de croissance sont largement dépassés par ses avantages potentiels.

Autres articles à lire

Etre belle avec des extensions capillaires à clips

Web Reporter

Tout ce qu’il faut connaître sur les implants dentaires

sophie

Les nombreux aspects de la gastroentérite bactérienne

Irene

Les bienfaits du massage pour les femmes enceintes

sophie

Signes et symptômes de la grippe : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Douleur de la cage thoracique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene